“Eloge de la lenteur” dans le 14ème  : des albums à partager

Mis en avant

 

tout petit

Régulièrement au cours de l’année, une partie des bibliothèques de la ville de Paris et L.I.R.E co-animent des comités de lectures pour les professionnels de la petite enfance.
L’occasion de découvrir des albums et d’échanger des observations sur les enfants en situation de lecture. Reprenant le thème du salon du livre jeunesse de Montreuil cette année, les
bibliothèques Georges Brassens et Aimé Césaire dans le 14eme arrondissement ainsi que L.I.R.E ont concocté une bibliographie qui se décline en 3 temps : Le rythme de la lecture / Le rythme de l’enfant / Le rythme de la nature.
Prenez donc le temps de l’imprimer de la partager et de plonger dans ces livres à votre rythme…

Retours du Salon, la suite… LES LIVRES

Mis en avant

P1000396

Picoti…Tous partis 
Françoise Roger
Éditions A pas de loup 2018

Françoise roger nous invite à suivre le chemin d’une poule à la recherche de ses petits sur l’air “d’une poule sur un mur qui picote…”.
Dans sa recherche, elle s’aperçoit que les lapins, les cochons et Lucien le chien ont également disparus.
Mais où sont-ils tous passés ? Ont-ils répondu à cette invitation au bois, lancée par cet animal aux longues dents, qui se plaît à souffler sur les maisons et à jouer des tours aux petites filles vêtues de rouge?
En nous aventurant à suivre les traces qui mènent en direction de la forêt qui s’assombrit, nous le découvrirons !
La mise en mouvement du texte nous pousse à chantonner et le petit format carré du livre est propice à une lecture intimiste.

Le chat et la coccinelle
Laurie Cohen- Mathias Friman
Éditions le-diplodocus, Liouc 2019

“Le chat et la coccinelle” nous place à hauteur du félin dans sa course poursuite avec la “bête à bon dieu”. Petit à petit, on se rapproche de cette dernière, qui virevolte au milieu des fleurs et des papillons.
Mais où est-elle cette coccinelle?
Quelle tour va t-elle jouer à ce chasseur agile?
Un livre tout en longueur, dans un format à l’italienne qui se prête volontier à cette partie de chasse et de cache-cache.

Serpent rêve
Sara Villius- Mari Kanstad Johnsen
Éditions Cambourakis, Paris 2019

Mais à quoi rêve donc ce serpent qui ne pense qu’à manger et dormir?
A nous de le trouver en observant les formes que prend son corps au fur et à mesure de son voyage au pays des rêves. Des couleurs chaudes pour cet animal au sang froid qui a des yeux aussi grands que son estomac !

P1000395

TRIO
Franc Bruneau, Ambrogio Sarfati, Camille Tartakowsky
Éditions DYOZOL, 2017

Un petit album cartonné raconte avec des formes géométrique comment on peut s’enrichir de nos différences, “Ensemble, on peut tout faire”.
A la condition bien sûr d’accepter les particularités de chacun.
L’éditeur propose des albums engagés sur des sujets qui résonnent avec notre monde d’aujourd’hui. Ils nous invitent aussi à l’imagination et font écho à l’univers des tous petits, comme par exemple :  Ainsi fait la pluie, de Heyna BE et Baptistine MESANGE.

On va où? 
Cécile Serres
Préface Danièle Fossette
Éditions Cipango, Cap d’ailleurs, 2019

Cet album sans texte raconte l’histoire de deux exodes, celui d’un ours blanc à la dérive sur un îlot de glace et celui d’un enfant qui fuit la guerre à la dérive dans un bateau.
Tous les deux ont quitté leur terre natale, mais pour aller où ?
Des illustrations tout en finesse et en profondeur, qui plongent le lecteur dans ces deux histoires contemporaines. Danièle Fossette introduit avec justesse ces deux récits.

Sur le chemin de la maison – Patapon, patapon
Yukiko Hiromatsu et Tomoko Koyama
Éditions le Cosmographe, collection coup de cœur,2019

Petit ours est sur le chemin de la maison  “Patapon ! Patapon !”, il commence à faire nuit et Petit Ours se sent suivit. Qui cela peut-il bien être ?
Cet album est réalisé par un auteur et un illustrateur japonnais dont nous avons aimé le graphisme et la narration. La mise en page et le texte jouent avec les émotions des tout-petits de façon sensible et humoristique. La collection coup de cœur édite des albums de créateurs du monde entier.

Retours du salon du livre, la suite…

Mis en avant

Nos achats chez les petits éditeurs

P1000394

Mon Kari volay et Mon Gato Patat

Katy Lauret-Lucilly et Florence Miranville
Zébulo édition 2019 Collection Koud’pouss

Un petit album carré et carton, illustré par la photo pour raconter la recette du Kari Volay et du Gato Patat deux plats traditionnels. Les couleurs sont pétillantes et chaudes comme la cuisine réunionnaise. Un album original écrit en créole et français. Pour suivre les étapes de la recette on compte de 1 à 5 avec les enfants : « In ressèt tipik la Rényon pou aprann konté juska sink »

p1000401.jpg

La ballade de Little Momo

Moniri M’béa
Zébulo édition 2017

Un grand livre accordéon cartonnée, les illustrations colorées d’un côté et noir et blanc de l’autre représentent les paysages traditionnels de la Réunion, de quoi emmener les petits lecteurs dans des histoires riches en couleurs.

Un livre objet, que les enfants utilisent parfois comme maison pour s’abriter des regards. Sur la frise des trous permettent aussi de voir au travers du livre accordéon et faire le lien entre le recto et le verso du livre, entre la ville d’un coté et la forêt tropicale de l’autre.

6a85f1_bf88d02a9db04a9583fdeef17d89bc74mv2_d_3109_2820_s_4_2.jpg

Le livre des métiers  Un imaginaire pour demain.

Julie Bernard
Zébulo Edition 2018.

L’autrice Julie Bernard nous invite à découvrir un inventaire de métiers complètement imaginaire et poétique : « le professeur d’envol nous invite sur des chemins plus aériens. Il nous pousse à faire corps avec le coeur, à faire de nos vies rêvées des histoires vraies. »
On découvrira également : le transmetteur de sagesse et le sauteur de mer qui tend la main aux autres humains même s’ils viennent de loin. Ou encore le banquier de graines, et le marchand de pollen. Cet album exprime avec sensibilité et humanité, un lien très fort à la terre et ses habitants, quelles que soient leurs origines. Il nous pousse à la rêverie, à l’utopie. Des valeurs telles que la transmission, la solidarité et le partage, qui sont évoquées à travers une écriture toute en douceur et en rimes. On voyage au coeur de la flore et de la faune réunionnaise avec des illustrations d’une grande finesse et une palette de couleurs à la fois vive et subtile.

20191210_085544-1.jpg

La Réunion AMBIANCE CRÉOLE

Austral Éditions 2018.

Ce documentaire photos conçu comme un carnet de voyage nous invite à découvrir l’île de la Réunion à travers de superbes photos. Une alternance de pages pleines et de pages de mosaïque photos, une recherche esthétique de motifs et de couleurs qui rythment la lecture telle une carte postale. C’est une explosion de couleurs vives pour le plus grand plaisir des yeux. On perçoit la richesse des différentes traditions, qu’elles soient culturelles, religieuses ou culinaires. De très beaux portraits nous donnent à voir la grande diversité des origines des réunionnais. La faune et la flore se laisse admirer dans toute leur beauté.

ambiance-creole.jpg

Retours du salon du livre, la suite…

Mis en avant

La table ronde
«  Une île en action, des imaginaires en ébullition »

20191202_12595820191202_101927

L’île de la Réunion a des traumatismes liés à son histoire, celui de l’esclavage mais aussi le sentiment d’être oublié de la France métropole.
Avec un fort taux de chômage, la population a des difficultés à entrer dans la lecture et l’écriture, le taux d’illettrisme a atteint 21% d’après les chiffres de l’INSEE en 2012.
Pourtant, le réseau de lecture publique est bien représenté sur l’île avec 80 bibliothèques sur le territoire. La création littéraire est dynamique grâce aux aides allouées dans le Schéma Départemental, aux éditeurs et aux libraires qui sont eux aussi présents sur le territoire. Comme le souligne Marie-Christine d’Abbadie, responsable Schémas Culturels Région Réunion, « Tous les matériaux sont là » mais l’essentiel est de faire du lien entre ces différents acteurs de la création littéraire et la population,  pour permettre des connexions entre les différents maillons de la littérature réunionnaise.
Sont alors mises en place des actions nomades soutenues par la DAC (Direction des Affaires Culturelles), comme « Des Livres à soi » appelées à la réunion Liv’la Kaz, un dispositif ou la parentalité est au cœur de la démarche .
A la table ronde du salon étaient présents des auteurs de romans, de bandes dessinées, une illustratrice et deux éditeurs, tous ont le souhait de mettre en avant la culture réunionnaise sur l’île mais aussi « au-delà de la mer ».
Tous sont habités par la culture et les paysages de l’île de la Réunion, ainsi à travers leurs illustrations et leurs récits ils souhaitent ardemment que la culture réunionnaise sorte de son isolement insulaire. Car ils savent aussi que les réunionnais sont amenés à partir un jour, « par delà la mer », pour du travail, des études, etc…

Retours du Salon … la suite

Mis en avant

L’eloge de la lenteur

Au niveau -1 cette année, 4 artistes à l’honneur Emma Giuliani, Antoine Guilloppé, Natali Fortier, Katrin Stangl . Chacun avec sa poésie et ses techniques picturales au service du thème. Pop up à la découpe laser, ou encore fusain et gravure…

Sur les 4 espaces, nous pouvions entrer dans chaque univers et voir projeté les réalisations des artistes.

Au centre, la scénographie nous invitait à faire une pause, à prendre du temps dans cette journée, pour : s’installer au sol, s’allonger avec un album sous sa tente, avec comme ciel au dessus de nos têtes des albums jeunesse virevoltants !

Certains visiteurs ont profité de cette invitation  pour transformer la pause en gros dodo…

Retours du Salon du Livre… la suite

Mis en avant

Table ronde : L’album jeunesse dans la construction de soi

Que l’on soit enfant ou parent, jeune ou adulte, l’album jeunesse a une place fondamentale dans notre construction, dans notre rapport au monde et dans le rapport à soi. Comment le livre jeunesse permet-il cette (re)découverte permanente de soi, et comment les institutions s’en emparent-elles ?

Avec Marie Adrian, chargée des projets intergénérationnels à la médiathèque de Tourcoing, Claire Maffeo, responsable du secteur livre et lecture petite enfance au département du Val-de-Marne et Dominique Rateau, Agence Quand les livres relient. Modération : Hélène Legendre, bibliothécaire et membre de la commission Legothèque de l’ABF. Une proposition du ministère de la Culture.

La salle de « la scène littéraire » du salon du livre était pleine à craquer ! Ce sujet a interpelé beaucoup de professionnels du livre, ils sont venus nombreux pour écouter cette table ronde. Voici quelques paroles échangées ce jour-là :

P1000336

Dominique Rateau a tenu à rappeler que l’album est un formidable support d’émancipation, un support d’hospitalité, de lien avec l’entourage, de transmission culturelle et d’espace de socialisation.

[…]Lire c’est un accès à l’imaginaire, à la pensée et à la psyché. Elle nous met en garde sur l’album vu comme un objet thérapeutique, souvent on quitte alors le chant de la littérature.

[…]Les bébés , avant même de posséder les premiers mots articulés, sont des formidables lecteurs de tous les signes […]Lorsque nous les adultes nous lisons avec les plus jeunes, nous ne les « transformons pas en lecteurs », nous les accompagnons dans le développement de leur « être lecteur »

Elle conclut en insistant sur le fait que l’album jeunesse est un genre littéraire à part entière qui n’est pas réservé aux enfants seulement.

Chacune des participantes de cette table ronde a partagé avec nous des albums jeunesse qui résonnent en elle :

Marie Adrian :
« Petit Tom et la tata qui pique » de Didier lévy chez Oskar jeunesse

Claire Maffeo :
« Mon grand album de bébé »  Christian Bruel et Anne Galand chez Le sourire qui mord
«  Les choses qui s’en vont » de Béatrice Alemagna chez Hélium
«  Rouge » de Michel Galvin chez Les éditions du Rouergue

Dominique Rateau :
«  Quand papa était loin » de Maurice Sendak à l’Ecole des loisirs
«  Trois chats » d’Anne Brouillard aux éditions du Seuil

Hélène Legendre :
«  Comme un million de papillons noirs » Laura Nsafou aux éditions Cambourakis

RETOURS DU SALON DU LIVRE JEUNESSE DE MONTREUIL 2019

Mis en avant

Nous vous proposons tout au long de la semaine
de partager notre passage sur le salon du livre

De retour de la journée professionnelle organisée au salon du Livre jeunesse, l’équipe de lecteurs-formateurs L.I.R.E a pu constater qu’elle défendait des convictions communes avec de nombreux professionnels du livre et de la petite enfance rencontrés ce jour là.

L’album jeunesse est pour l’ensemble de l’équipe de L.I.R.E un objet de transmission culturelle. Il occupe une place fondamentale dans la construction de soi et de son rapport au monde dans toute sa diversité.

Pour reprendre les propos de Dominique Rateau, lors de son intervention à la table ronde – L’album jeunesse dans la construction de soi –

« … Lire est un accès à l’imaginaire, à la pensée, à la psyché. ».

Nous savons aussi que cette construction de soi, cette ouverture au monde, est possible pour le jeune enfant grâce à la médiation d’un adulte qui partage avec lui cet instant de lecture. Notre travail est celui de la transmission et de la médiation. Nous nous posons à chaque instant cette question : comment rendre accessible le livre aux adultes, aux enfants, et particulièrement à ceux qui n’ont pas la chance de rencontrer cet objet dans leur quotidien ? Et ainsi rendre accessible à tous le réseau de lecture publique.

L’accès aux livres et l’ouverture culturelle sont les préoccupations de nombreux acteurs du livre (comme à la Réunion) où pour permettre l’arrivée du livre dans certaine famille, une mobilisation sur l’ensemble du territoire est pensée avec «  Liv’la Kaz  » . Car lire permet de remettre du lien entre les générations, du lien avec sa culture et du lien pour s’ouvrir à d’autres. Pour les éditeurs de la Réunion comme  » Zebulon éditions  » :

« Le livre est important dans la vie d’un Homme et notre rôle est de le défendre dès le plus jeune âge ».
Tous ont un désir d’ouverture, de « passez le livre [réunionnais] par delà la mer ».

D’autres, comme Cécile Murcier, directrice de la collection « A Petit Petons  » chez Didier jeunesse, proposent cette ouverture culturelle en glanant des contes traditionnels de tout horizon. Pour chaque acteur du livre, ce travail de médiation consiste à créer du lien entre le livre et son public. Il est au cœur de nos actions.

Puis, aux détours de l’exposition « L’éloge de la lenteur « , nous avons pris le temps de découvrir (ou redécouvrir) les univers poétiques d’illustrateurs comme Antoine Guillopé, Emma Giuliani, Natali Fortier et Katrin Stangl . Chacun, à leur manière, nous offre leur lecture du monde à travers la projection grand format de leur réalisation. Puis d’écouter Anne Herbauts nous questionner sur notre rapport au temps, d’échanger sur sa représentation de l’album jeunesse dont elle nous parle comme d’un jardin à travers lequel nous pouvons atteindre des niveaux d’arborescence sans fin, comme d’une lecture à l’infini de notre monde…

« L’éveil culturel et artistique dans le lien parents enfant »

Mis en avant

Dans le cadre de la mission de Sophie Marinopoulos psychologue, psychanalyste, spécialiste de l’enfance et de la famille « Une stratégie nationale pour une Santé Culturelle – Promouvoir et pérenniser l’éveil culturel et artistique de l’enfant de la naissance à 3 ans dans le lien à son parent (ECA-LEP) janvier 2019 », le ministère de la Culture propose aux professionnels de l’enfance et aux professionnels du livre, mais aussi aux parents, un film ressource sur l’impact du livre et la lecture dans le développement de l’enfant dans le lien à son parent.

« La lecture partagée avec le tout-petit soutient, conforte et facilite le tissage des liens avec son entourage. »

Film écrit et réalisé par Tom Feierabend.

Voir le film