Parlons albums: Les adultes ne font jamais ça

Les adultes ne font jamais ça, Davide Cali, Benjamin Chaud, Helium,Les adultes ne font jamais ça, Davide Cali, Benjamin Chaud, Helium, 2020.

Cet album facétieux s’ouvre comme une galerie d’art, inspirée des plus grandes peintures détournées, tel un pied de nez pour montrer les adultes sous leurs plus beaux atours.
Tour à tour, débordés par les larmes ou par leur colère, aux prises avec leurs maladresses et avec leurs erreurs.
Hommes, femmes, barbus, rasé, vieux, jeune noire, blanche, au lit ou au musée.
Quand le principe de réalité, à chaque instant est épié par les enfants!..

Les adultes ne font jamais ça, Davide Cali, Benjamin Chaud, Helium,
Ou se cache-t-il encore celui-ci?
Sous les feuillages, dans la neige?
Et celui-là?
Dans la poubelle, sous la table?
L’enquête est lancée!
Chaque écart sera démasqué!
Le style crayonné de Benjamin Chaud donne à cet album une ambiance sombre, de polar d’ailleurs, la carte est faite, peut6être y êtes vous déjà épinglés, repérés, votre portrait-robot esquissé?
Avez-vous quelque chose à vous reprocher?
Toute ressemblance avec des faits ou des personnages réels serait purement fortuite.
D’ailleurs, tout ce qu’on peut dire à L.I.R.E, c’est:
“ – Heuuu, non, nous on était pas là!
– En P.M.I, oui c’est ça en P.M.I, on était.
– En P.M.Iiii??? Vous êtes sur?
– Heuuu, en RAM, plutôt, peut-être, alors?
– En R.Aaa.M, vous dites?
– En vacances, on était, en vacances,c’est vrai
ça peut pas être nous, on vous dit!”
Voilà, c’est tout ce qu’on a à dire à L.I.R.E!!!

Les adultes ne font jamais ça, Davide Cali, Benjamin Chaud, Helium,Stéphane Boulanger, Lecteur formateur.

Parlons album: Chromopolis

Chromopolis, Romain Bernard, Maison ElizaChromopolis, Romain Bernard, Maison Eliza, 14,90 – 2018

Avant le monde était sans couleur, Lucette a 10 ans quand des scientifiques inventent la lampe Chromolux. Cette invention merveilleuse éclaire le monde de couleurs, elle donne à voir les objets, les éléments, les paysages sous un nouvel aspect.

La lampe Chromolux se développe à grand pas, couvre tout le territoire, les générations passent. Tout le monde a oublié le monde sans couleur. Lucette devenue adulte partage son invention qui permet de voir à quoi ressemblait le monde d’avant.

Un album qui a le mérite d’interroger le lecteur sur la modernité et les inventions qui changent complètement nos modes de vie, la fin est ouverte à l’interprétation de chacun. Les illustrations d’abord au contour noir se colorent progressivement de notes acidulées.

Chromopolis, Romain Bernard, Maison ElizaCéline Mizier, lectrice formatrice.

Parlons album: Le secret du clan

Le secret du clan, Baum, Dedieu, éditions HongFei,

Le secret du clan, Gilles Baum, Thierry Dedieu, éditions HongFei, 2020

Le secret du clan, Gilles Baum, Thierry Dedieu, éditions HongFei, 2020

Dans cette petite île de pêcheurs, où il n’y a qu’un seul et minuscule village, An-Ju passe, comme chaque année des vacances avec son grand-père.
Mais cette fois, elle remarque un détail auquel elle n’avait encore jamais prêté attention.
Son grand-père, le boulanger, la couturière et quelques pêcheurs ont le même tatouage sur le bras! Mais pas l’instituteur, les policiers ou l’épicier.
Quel secret se cache derrière ces crustacés?
Nous aussi, partageons ce voyage initiatique, entre générations, mis en image par Thierry Dedieu.L’ alternance de tons froids et chauds rythme la rencontre entre traditions et modernité.
Des touches lumineuses éclairent , ici un vélo, là un maneki-neko et puis un chemin qui mène vers un secret.
Aux côtés d’An-Ju et de son grand Père, ce récit, où l’on passe de l’ombre à la lumière, nous offre un rayonnant levé de soleil en héritage.

Le secret du clan Stéphane Boulanger, lecteur formateur

Parlons albums: Mon île

Mon île, Mark Janssen, Kaléidoscope

Mon île, Mark Janssen, Kaléidoscope, Aout 2020, 13€50

Sur nos lieux de lecture, cet album n’est jamais passé inaperçu, la première de couverture invite le lecteur à un extraordinaire voyage tout en couleur.

Le récit commence par une tempête « crac ! » le bateau se brise. Que va-t-il arriver à nos deux héros ? Quelle est cette île sur laquelle ils ont échoué ? Tiens, elle bouge…

Dès les premières pages le lecteur retient son souffle. Mais pas d’inquiétude, le monde marin regorge de beauté merveilleuse. Les illustrations de Mark Janssen sont lumineuses, pétillantes et dynamiques, elles mettent à l’honneur toute la beauté de la nature, chaque double page est une explosion de couleurs et de relief.  Cet album offre au lecteur une belle parenthèse à notre réalité quotidienne.

Amazon.fr - Mon île - Janssen, Mark - Livres

Céline Mizier, lectrice formatrice

Parlons albums: Les choses qui s’en vont

Les choses qui s’en vont, Beatrice Alemagna, Helium

« A celui qui pense que tout fiche le camp. » Beatrice Alemagna.

Beatrice Alemagna nous dit avec douceur et réalisme, à sa manière que « Tout passe, s’éloigne ou change ». Une seule chose ne s’en ira jamais, jamais…. 

A travers cet album qui évoque avec subtilité les mouvements de la vie, Béatrice Alemagna nous amène à relativiser les petits et les grands évènements de nos vies.

La force de ses illustrations et son inventivité graphique, pour évoquer ces choses qui changent, font de cet album un livre d’artiste où petits et grands lecteurs piochent ce dont ils ont envie.

Lors d’un RAM, la lecture de cet album a pris toute son épaisseur auprès des assistantes maternelles. Elles ont été amusées, connivences ou surprise par la réponse des illustrations mais une chose est sûre, aucune n’est restée indifférente à cet album qui nous parle de la vie qui passe.

Les choses qui s’en vont, de Beatrice Alemagna, éd. Hélium.

Céline Mizier, lectrice formatrice.