Parlons albums : Le Feu

Le Feu Cécile Roumiguière, Marion Duval, Seuil Jeunese 2021

Cet album est le second d’une série
« Le monde autour de moi » de quatre cartonnés autour des quatre éléments : Le ciel, le feu, la terre et l’eau.

« Parfois, je vois briller le feu ». C’est par cette phrase que débute ce livre accompagné d’une illustration représentant la main d’un enfant éclairée par le rayonnement du feu dont on pourrait presque sentir la chaleur.

Tout en finesse et en poésie, nous découvrons ce que le feu a de magique, de féérique et de puissant. Par un procédé subtil, un lien se fait entre chaque page de gauche et de droite, tant par la narration que par l’illustration. Comme sur cette page où une enfant souffle sur ses bougies qui vacillent en direction de la page d’en face, sur laquelle le mouvement est repris par le vent soufflant sur un arbre dont la couleur rappelle celle du feu. On a ainsi l’impression que le souffle de l’enfant se prolonge jusqu’à atteindre l’arbre comme un lien de cause à effet. Le texte de Cécile Roumiguière est à la fois simple et métaphorique et les illustrations de Marion Duval réalisées à l’aquarelle sont empreintes d’une grande douceur.

Yaël Sané-Cohen, lectrice / formatrice

Parlons albums : Et si ?

Et si ? Chris Haughton, Thierry Magnier

Les trois petits singes aux couleurs improbables et à la bouille expressive ont été (fermement) prévenus : il ne faut pas s’aventurer près des manguiers, les tigres rôdent.

L’interdit, annoncé par un adulte (père ? Mère ? L’histoire ne le précise pas) est parfaitement intégré par les petiots. Ils savent qu’il ne faut PAS y aller. Ils le répètent d’ailleurs à l’envie.
Mais les mangues, c’est tellement bon… Le regard tourné vers le lecteur, ils s’interrogent : et s’ils s’approchaient, juste un peu, ça, ils auraient le droit, n’est-ce pas?

Leurs grands yeux nous feraient presque oublier la mauvaise foi de leur propos !

Guidés par leur gourmandise, les coquins enchaînent les petites transgressions et s’approchent à petits pas des fruits interdits.

Mais les enfants, il faut toujours que ça exagère.

Iraient-ils un peu trop loin ?

Les trois héros en seront quittes pour une belle frayeur. Leur servira-t-elle de leçon ? Rien n’est moins sûr…

Le texte entièrement dialogué convient parfaitement à cette histoire très dynamique où l’humour prend le pas sur la morale, pour le plus grand plaisir des enfants.

Chloé Seguret, lectrice formatrice

Parlons albums : Mais où est Momo ? Vive les vacances

 Mais où est Momo ? Vive les vacances – Andrew Knapp, Les grandes personnes 2021

Momo est un petit chien espiègle qui aime bien jouer à cache- cache.
Dans ce deuxième album il part en vacances avec Boo son nouveau compagnon.

Le matin, une fois les bagages chargés dans le camping-car, l’aventure commence et durera jusqu’à la tombée de la nuit sous la tente !

Dans cet album, à la fois imagier photographique et livre jeu, on s’amuse à chercher et trouver des objets dissimulés dans différents décors : à la plage, en forêt, au bord d’un lac…
Momo et Boo sont bien cachés aussi. Ce livre invite à une joyeuse lecture partagée, où petits et grands éprouvent beaucoup de plaisir à participer au jeu de « cherche et trouve ». De plus les très belles photos d’Andrew Knapp nous permettent de découvrir les grands espaces canadiens dont il est originaire. Mais attention, une surprise vous attend. Soyez attentifs car un adorable petit personnage se dissimule dans chaque page, saurez-vous le retrouver ?

Yael Sané-Cohen, lectrice formatrice

Parlons album : Ma famille méli mêlée

Aurélia Gaud / Sarbacane 2021 – 15,90€

Quoi de plus naturel que de se rencontrer, de s’aimer et de se méli mêler ? C’est ainsi que se construisent les familles de génération en génération. Dans ce très bel album, le narrateur nous présente la sienne en partant de ses origines multiculturelles, pour une traversée intergénérationnelle où le métissage est à l’honneur.

Comment sera ma petite sœur se demande-il ? Les hypothèses sont multiples, tant les caractéristiques physiques sont variées : cheveux bruns, blonds ou roux, lisses, ondulés ou frisés. Peau claire, mate ou foncée, c’est ça une famille méli mêlée !

Aurélia Gaud, aborde la question des origines à travers le métissage, avec douceur et simplicité. Les corps des personnages représentés sont schématisés et similaires, comme pour souligner leur universalité : en forme de quilles arrondies pour les personnages féminins et rectangulaires pour les personnages masculins. Les visages quant à eux, affichent une grande diversité de types à travers lesquels leurs différences sont mises en valeur. Les vêtements sont également très colorés aux motifs variés.

En final, sur une double page, se déploie un grand arbre généalogique à l’image de notre société actuelle où les alliances des uns et des autres offre un large éventail de familles.

Cet album me touche particulièrement car il véhicule de manière très simple des valeurs universelles telles que la tolérance et la différence.

Yaël Sané-Cohen – Lectrice/Formatrice

Parlons album: Occupé

Occupé – Matthieu Maudet – L’école des loisirs – 2020
Un album cartonné carré, qui une fois ouvert, nous fait pénétrer dans la grandeur de la forêt. 
Le petit chaperon rouge, les deux petits cochons et petit oiseau se promènent dans les bois pendant qu’une envie pressante les prend comme ça.
Heureusement pour eux, l’arbre-toilette est là!!!

Matthieu Maudet, école des loisirs occupé

Oooh quelqu’un y est déjà!
Oufff, il met sa culotte !
Pfffouuu, il met son pantalon !
AAAaahhhHHH !!! Il SSssOOoort !!

Matthieu Maudet, école des loisirs occupé


Une version revisitée de « Promenons-nous dans les bois » au détour de laquelle se croisent des personnages plus ou moins connus, dans une situation un peu pressante.
Matthieu Maudet, fils d’assistante maternelle, a toujours côtoyé des tout-petits. Grand adepte de BD, il use de la bulle, joue de la typo et bidouille la PAO (la Publication Assisté par Ordinateur).
Pour créer, il dit faire avec cette dernière :  “un peu comme une sorte de pâte à
modeler qu’on peut utiliser avec des ciseaux, un mélange de plein de techniques”.

Il donne à ce récit de « petits pipis », une petite mélodie, un petit air de conte.
A l’image de la maison en paille en bois et en brique qu’habite cet artiste,
Matthieu Maudet, lui qui petit disait : « quand je serais grand, je serais dessineur”
Tout ce qu’on peut dire à L.I.R.E, c’est :
“Matthieu, t’es devenu un GgRrAaNnDd Ddé- SssSiii-NneurR!”

Stéphane Boulanger, lecteur formateur