Extrait n°3

« Lire en chantant des albums de comptines » – Editions Erès

Lire en chantant : histoire d’une pratique
« Nous sommes convaincues que les lectures chantées participent activement à la construction des « cultures enfantines » (Arleo et Delalande, 2011) et, ce faisant à la socialisation des enfants. Chanter des albums, lire des comptines avec des bébés ou des enfants, c’est aussi valoriser leurs compétences d’enfants. Très vite grâce aux chansons et aux livres de chansons ils sont invités à mettre à l’épreuve leur pouvoir d’agir, en bougeant, chantant, se déplaçant, bref, en participant, et à se sentir considérés comme des acteurs dans leur environnement social et, pour les lecteurs et lectrices, comme des partenaires de lecture précieux. L’ « affordance » de ces objets culturels de l’enfance suscite un « engagement » chez les grands et petits qui les amène à développer leur « répertoire de pratiques » (Rogoff et coll., 2007) et une « communauté de pratique » (Berry 2008), relevant tout à la fois d’un encrage et d’une ouverture des patrimoines. »

Céline Touchard, Lectrice formatrice à L.I.R.E à Paris, Hélène Barreau, lectrice à L.I.R.E à Paris, Chloé Séguret, Lectrice formatrice à L.I.R.E à Paris, enseignante en littérature jeunesse à l’IRTS de Melun.
« Lire en chantant des albums de comptines », page 68.

Lecture à Central-Park… N-Y

Extrait n° 2 du livre « Lire en chantant des albums de comptines »

Le livre de comptines et son utilisation dans la pratique de la médiation du livre à Montréal

P1310278

« Contact, le plaisir des livres » nous amène à participer aux ateliers de stimulation précoce parents-bébés, offerts dans les CLSC de la ville. Bien que la plupart des parents soient heureux de participer à ces ateliers, nous avons pu entendre à quelques reprises des remarques teintées de scepticisme envers ce genre d’atelier. Ces parents s’empressaient de dire qu’ils ne racontaient pas d’histoires à leur bambin, mais leur chantaient souvent des comptines. Nous avons pu remarquer que cette inquiétude, à savoir que leur bébé est trop petit pour les livres, revenait très souvent. Et l’inclinaison « naturelle » des parents à intégrer les comptines dès les premiers moments de la vie de leur enfant a confirmé la pertinence à utiliser les livres de comptines. Nous avons observé que ce type de livres permet à tous de se détendre, favorise l’écoute et crée une ambiance propice à poursuivre avec de petits récits. Il marque une transition entre l’oralité de la comptine et le récit d’une histoire et permet d’intégrer l’objet-livre tout en douceur.

De même, le livre de comptines facilite l’intégration des parents non-francophones. Il s’est avéré que plusieurs parents allophones ou non-francophones pouvaient participer au moment de la lecture en tapant dans les mains ou en fredonnant l’air, même s’ils ne comprenaient pas toutes les paroles. Alors que l’histoire peut les intimider, la comptine les sécurise et les met plus à l’aise avec l’activité, ce qui entraîne alors une détente chez les enfants. Ces mêmes parents sont fiers et émus de voir leur petite merveille taper des mains, gigoter les orteils et sourire avec des étincelles plein les yeux au son de leur comptine favorite. Il n’est pas rare de voir des parents de diverses origines, mais principalement haïtiennes, latino-américaines et maghrébines, soucieux que leurs progénitures s’intègrent le plus possible, nous demander quelles sont les comptines les plus populaires au Québec pour les chantonner une fois à la maison. »

Marie France Genest, Conseillère en ressources documentaires, responsable de Contact, le plaisir des livres, Ville de Montréal, Montréal, Séverine Le Gall Médiatrice-animatrice à Contact, le plaisir des livres, Ville de Montréal, Montréal et Catherine D’Anjou Médiatrice-animatrice à Contact, le plaisir des livres, Ville de Montréal, Montréal

« Lire en chantant des albums de comptines », page 80

Livres en ballade !

Dans le cadre du Plan d’accès à la lecture pour tous dans le quartier Danube, en partenariat les associations ACCES et L.I.R.E. à Paris (et notre pétillante lectrice, Delphine !), et les bibliothèques Crimée et Place des Fêtes, la Mairie du 19e vous donne rendez-vous devant le métro Danube, tous les vendredis d’octobre de 16h30 à 18h30 puis un vendredi sur deux (6 et 20 novembre, 4 et 18 décembre).

Pour plus d’informations

La Petite Bibliothèque Ronde fête ses 50 ans

Le 3 octobre 2015, la Petite Bibliothèque Ronde fêtera ses 50 ans.

50 ans d’histoires et d’images pour la jeunesse, de rencontres, de partages, d’échanges et d’innovations qui l’ont rendue célèbre dans le monde entier.

A l’occasion de ce cinquantenaire, la Petite Bibliothèque Ronde lance une campagne de levée de fonds.

Programme  : http://50ans.lapetitebibliothequeronde.com/