20 ans qu’ils dévorent nos livres !

20 ans qu'ils dévorent nos livres

En salle d’attente de PMI parisienne, la maman d’Aris, vient de poser son enfant de 9 mois sur le tapis des bébés. Très rapidement, elle éloigne tous les livres disposés près de son enfant. Elle forme une pile et dit alors « tu es trop petit, tu les manges ». Je vais laisser plusieurs minutes Aris avec sa maman puis je m’approche  et ce dernier me regarde fixement. Je me présente et demande à la maman si je peux lui chanter « Ainsi font, font, font » avec l’album de Martine Bourre (Didier jeunesse). La maman accepte et Aris, tout d’abord absorbé par les mouvements de ma bouche, va commencer à fixer les images, s’intéresser aux mouvements des pages qui tournent. Je place le livre suffisamment près de lui si bien que dans un mouvement, il attrape la couverture et commence à rapprocher le livre de sa bouche. Je le laisse quelques secondes « goûter » le livre. Je regarde la mère en souriant puis je reprends la chanson après cette courte pause. Aris me regarde, j’éloigne le livre de sa bouche et nous continuons (…) 

Les réactions des adultes face à un bébé qui porte le livre à sa bouche peuvent être très différentes.  Ici la maman l’anticipe en éloignant les livres, concluant que son enfant est « trop petit ».

De la même façon qu’un bébé va prendre du temps pour apprendre à parler, s’approprier le langage, il lui faudra du temps pour s’approprier le livre, pour comprendre ses caractéristiques physiques et savoir l’utiliser.

Un temps d’exploration est nécessaire et dans cette étape, la mise à la bouche va permettre au bébé de récolter un grand nombre d’informations sur l’objet lui-même.

Si l’on souhaite qu’il dépasse le stade de la mise à la bouche, il ne suffit pas de lui laisser le livre à disposition (ni de le lui retirer). Pour découvrir la richesse des albums, le bébé a besoin d’un adulte qui en prêtant sa voix, lui dévoilera le contenu de cet objet culturel, attirera sa curiosité, touchera sa sensibilité, suscitera des émotions, de l’émerveillement.

Les parents, les professionnels de la petite enfance qui entourent l’enfant vont donner du sens à cet objet en lisant simplement le texte écrit à voix haute, en accompagnant les premières manipulations maladroites de l’enfant, en prenant le temps de l’interaction avec le bébé, en s’interrompant dans la lecture pour l’écouter s’exprimer par ses babillages… Cette relation que va construire petit à petit le bébé avec les livres va se nourrir de cette médiation. Porté par la voix de l’adulte, sa musicalité, mais aussi son regard et ses gestes, le bébé va progressivement passer de l’exploration de l’objet par la bouche à la découverte du livre dans son ensemble.

Ici pas de recette magique mais un ingrédient essentiel : du temps, celui qui permet à l’adulte de s’ajuster aux rythmes des bébés et aux bébés d’entrer dans l’univers passionnant  de la littérature jeunesse…

Logo vert

Frédéric BOYER, Lecteur-Formateur & Coordinateur à L.I.R.E à Paris

Lectures d’albums dans les ateliers sociolinguistiques à Espace 19 Cambrai

Le partenariat entre L.I.R.E à Paris et les Ateliers de Savoir socio linguistique du centre social Espace 19 Cambrai ont repris cette année.

L’objectif est toujours le même : impulser avec le groupe d’apprenants une dynamique autour de la lecture du texte et de l’image, grâce à la lecture à voix haute d’albums de qualité à la fréquence d’une fois par mois.
Loin d’infantiliser les adultes, cette démarche se veut fédératrice et en même temps l’occasion de s’émouvoir et de débattre sur les thématiques des histoires, nos représentations culturelles, la beauté de la langue (française, mais pas que…) et de réfléchir sur ce qui nous transporte dans les récits…

Cette première séance, en compagnie de 13 apprenant.es d’Afrique subsaharienne, du Maghreb et d’Asie, a été riche en échanges. Nous avons parlé (liste non exhaustive) de poésie algérienne, de livres d’art, de cultes religieux hindous, de contes de fées et de marchés d’Afrique de l’ouest.
Nous sommes persuadés que les prochaines séances seront toutes aussi fertiles, et, qui sait, peut-être que l’un.e des apprenant.es en témoignera à l’écrit prochainement sur le blog ?

Texte écrit par Céline Touchard (Lectrice-Formatrice-Coordinatrice de la formation à L.I.R.E à Paris)

Texte initialement paru sur le site d’Espace19, dans le cadre de notre partenariat : ICI

 

sdr

 

Les Albums coups de cœur 2017 de l’équipe L.I.R.E à Paris (4)

Les petits amis de la nuit, Ilya Green, Didier jeunesse

Installé au creux de son oreiller, l’enfant assiste au défilé du soir. Des petites souris, un chat tout gris, canards et tortues traversent la page. C’est joyeux et coloré, le rituel du soir est montré ici comme une véritable fête, et le sommeil comme un plaisir.

Le texte est court, très adapté aux bébés. Le fond noir et du vernis sélectif sur les pages met en valeur les couleurs chatoyantes des personnages et attire le regard des jeunes lecteurs.

 

 

Imagier mouvementé, Véronique Joffre, Thierry Magnier

Dans cet imagier, ce ne sont pas des noms qui sont illustrés mais des verbes.

L’image ne peut donc pas être figée, il faut du mouvement, de l’action.

Ici, c’est un tigre qui se tapit, face à un ours qui se dresse. Ailleurs c’est la course rapide de l’autruche, qui entre en opposition avec la lente progression de l’escargot, qui rampe sur l’arrosoir.

Un imagier dynamique, qui bien souvent donne la bougeotte aux enfants, ravis d’expérimenter toutes ces positions.

Retrouvez tous les coups de cœur de l’équipe ici.

Les Albums coups de cœur 2017 de l’équipe L.I.R.E à Paris (3)

La graine de carotte Ruth Krauss, Crockett Johnson, MeMo

Un petit garçon, confiant, plante une graine de carotte. Tour à tour, sa mère, son père, et son grand frère le découragent : « ça ne poussera pas ». Mais rien n’entame la certitude du petit inlassablement, il arrose et veille sa graine.

Une belle leçon d’optimisme, avec un texte qui tient en quelques phrases et des images épurées.

Un petit bijou intemporel que MeMo a eu la bonne idée d’éditer en France pour la première fois alors que les petits américains le savourent depuis 1973.

 

Tu m’attraperas pas ! Timoty Knapman, Simona Ciraolo, pastel

Jackie, la souris, est vraiment la plus rapide du monde. Et elle ne rate pas une occasion de le répéter.

Elle a échappé, tour à tour, au renard, au loup, à l’ours. Alors Tom, le vieux chat, ce n’est même pas la peine qu’il espère, il n’a aucune chance de la croquer.

A moins que ? Si la très vantarde petite souris était plus prudente, elle se serait sans doute plus méfiée de Tom, qui est plus rusé qu’il en a l’air.

Sur la trame classique d’un conte en randonnée qui n’est pas sans évoquer « roule galette », les auteurs nous entrainent ici dans une course effrénée, au rythme haletant, se rapprochant des dessins animés de Tex Avery.

 

Retrouvez tous les coups de cœur de l’équipe ici.

Les Albums coups de cœur 2017 de l’équipe L.I.R.E à Paris (2)

2018 est là, notre équipe est prête à découvrir pour cette nouvelle année les albums qui, nous l’espérons, raviront petits et grands.

En attendant, nous nous sommes concertés sur les titres et qui nous ont séduits en 2017 et que notre équipe a proposé aux enfants

Voici un premier aperçu de notre sélection de l’année que nous compléterons au fil des mois:

frère jacques

Frère Jacques, Christophe Alline, Didier jeunesse

Cet été, la collection Pirouette s’est agrandie avec une version multilingue de « frère jacques », illustrée par C. Alline : en français, espagnol, anglais et italien. Il nous offre une démonstration jubilatoire de la richesse du patrimoine culturel et linguistique des comptines.

Il faut un peu s’entrainer au début, pour avoir en bouche la prosodie propre à chaque langue, mais il suffit de voir l’engouement provoqué auprès des enfants pour n’avoir qu’une idée en tête, recommencer à chanter, avec ou sans accent !

 

chut

Chut ! Pas de bruit, bébé phoque est endormi…Richard Marnier – Aude Maurel, Frimousse

(13,50 euros)

Une maman phoque tente d’arrêter les bruits de la ville, de peur de réveiller son tout-petit et grâce à la bonne volonté de chacun, va y réussir.

Cet album fait écho à Chuuut de Minfong Ho et Holly Meade, où la maman tente d’

arrêter tous les bruits d’animaux pour ne pas réveiller son enfant…

Cette fois, c’est une maman animal qui demande aux humains de stopper leurs activités bruyantes tout en leur proposant des alternatives originales comme faire du ciment avec du dentifrice ou couper le gazon avec des ciseaux…