MERCI !

Un grand merci à vous tous pour cette belle journée d’anniversaire, ainsi que vos chaleureux témoignages :

« Je voulais remercier l’équipe de L.I.R.E et tous les intervenants de la journée d’hier pour vos 20 ans ».

« Vous devriez fêter vos 20 ans tous les ans, il y a tellement de choses à dire !! »

« J’ai passé une belle journée forte en émotion et très enrichissante, chaque intervention était une invitation au voyage… »

« Cela m’a donné des idées et encore plus d’envies de partage autour du livre ».

« Merci pour la journée riche en découvertes de savoirs et savoirs faire ».

P1390756

 

« L.I.R.E à Paris » devient « L.I.R.E »

« L.I.R.E à Paris » devient « L.I.R.E »

L.I.R.E à Paris fête ses vingt ans et se tourne vers l’avenir animé d’une nouvelle dynamique.
Notre nouveau nom : L.I.R.E exprime l’objectif premier de notre association : Le Livre pour l’Insertion et le Refus de l’Exclusion.
Les nouvelles actions que nous entreprenons, nous conduisent à élargir nos terrains d’interventions à la France entière tout en maintenant un partenariat privilégié avec la Ville de Paris.
Notre nouveau logo évoque adultes et bébés autour du livre, rencontre, partage, plaisir dans une lecture individualisée. Sa couleur, vert espérance, sa forme douce et arrondie, symbolise l’espoir et le renouveau.
Notre farandole de petits personnages montre les multiples situations de lectures que nous rencontrons.

Olga Baudelot, présidente de L.I.R.E

A tous ceux qui trouvent un sens à nos actions et partagent nos valeurs nous proposons  de nous rejoindre en adhérant à notre association.

20 ans qu’on lit (aussi) avec des adultes !

image lire adultes

Parfois, nous nous éloignons du champ de la petite enfance,  les lectrices et lecteurs de l’association interviennent  aussi au sein d’ateliers socio-linguistiques auprès d’apprenants en langue française. C’est le cas d’un partenariat, depuis plusieurs années, avec le centre social Espace 19. Nous avons commencé l’expérimentation avec, pour défi, de démontrer aux apprenantes ainsi qu’aux bénévoles animant ces ateliers, que la littérature  jeunesse n’était pas si incongrue ou infantilisante, qu’elle pouvait au contraire, accompagner les apprenantes et les parents dans leurs apprentissages, et être un ‘plus’ dans leur relation avec leurs enfants. Nous faisons l’hypothèse que l’album jeunesse peut être un outil passerelle, générateur de lien social, interculturel et intergénérationnel.

[…]Ces ateliers sont fréquentés par des femmes originaires du Maghreb, d’Afrique de l’Ouest (Mali), de Turquie, de Chine, du Sri-Lanka et d’Égypte. Certaines ne maîtrisent pas le français et n’ont pas toujours été scolarisées dans leur pays d’Origine.

En lisant des albums aux apprenantes, nous les sensibilisons à la prosodie de la langue et elles sont dans le plaisir d’écouter, à l’instar des enfants, une histoire, un beau texte.

Les albums que nous lisons sont les mêmes que ceux utilisés avec les enfants, en essayant de tenir compte des diverses origines des participantes. L’utilisation de livres bilingues est malaisée car beaucoup d’entre elles ne lisent pas leur langue. Les livres documentaires avec des recettes du monde, des photos montrant d’autres pratiques culturelles comme « Bébés du monde »  ont beaucoup de succès ainsi que les livres de comptines françaises et étrangères […] Lire la suite